LE BLOG DE JOE

Archives

Lui mars 2017 en cinq points et +++

1. Edito Frédéric Beigbeder - P.19
Mettre dos à dos le « revenu universel d’existence » de Benoît Hamon et l’emploi fictif de Pénélope Fillon pour faire l’éloge de l’oisiveté, il fallait oser, Beigbeder l’a fait.
« Préférez-vous être riche et débordé ou pauvre et cultivé ? » C’est la question posée. « Gagner des heures plutôt que des euros. » est une des réponses données.

Le Code Hays, Holywood sous surveillance

A venir...

Noorderlicht, une île au nord d'Amsterdam

Soleil d'hiver au nord d'Amsterdam...

Lui novembre décembre 2016 en cinq points et +++

Couverture du Lui de novembre parce que je la préfère, et commentaire du contenu de celui de décembre/janvier car il m'a semblé meilleur.

La grande dépression

A New-York, le jeudi 24 octobre 1929, les spéculateurs paniquent, les cours boursiers, la finance, le système bancaire et l'économie s'effondrent.
C'est le jeudi noir. La grande dépression commence et changera drastiquement le visage du monde durant les vingt années suivantes.

Amsterdam Game

Amsterdam Game

A défaut de se promener dans le quartier rouge, Joe a préféré trainer ses guêtres du côté des fêtes foraines et des jeux vidéos d'Amsterdam. 

Lui octobre 2016 en cinq points et +++

1. Edito Fréderic Beigbeder - P.21

La prohibition ou le paradoxe américain

L’alcoolisme est à l’origine du patrimoine culturel américain.

Pendant la guerre d’indépendance déjà, Georges Washington ordonne l’administration d’une ration de rhum pour chacun des soldats. A la fin de la guerre de Sécession, les hommes se noient dans l’alcool pour se consoler de ce qu’ils ont vécu.

A la fin du dix-neuvième siècle, les bateaux transportant toujours plus de migrants vers le nouveau monde contiennent des milliers de bouteilles d’alcool, mais aussi de nombreux Irlandais et Écossais ayant du savoir-faire en matière de distillation.

Subway - Part 2

Des lettres et des choses...

Lui septembre 2016 en cinq points et +++

1. Edito Frédéric Beigbeder (éponge en chef) - P.17
Merci Frédéric pour ce rappel à l’ordre quant aux valeurs de base que la folie ambiante de notre pauvre monde semble oublier. Une espèce de « dix commandements » (il y en a quinze) moderne qui fait frais au coeur. Toujours plein d’humour, subtil, lucide et candide à la fois, je dois l’avouer, dans ces écrits-là, je t’adore.

Once upon a time Léone

C’est à un italien, Sergio Leone, que nous devons le plus beau film racontant les Etats-Unis, « Il était une fois en Amérique ». 
On devine que gamin, il a dû rêver du Nouveau Monde. La beauté du film, qu’il réalise à l’âge mûr et qui sera son dernier puisqu’il décédera six ans après sa sortie, est précisément le chemin accompli de l’illusion à la désillusion au travers d’une vie.
L’effet miroir entre le personnage principal et Sergio Léone y est d’ailleurs saisissant.

Subway - Part 1

Des Hommes et des chemins...

Lui été 2016 en cinq points et +++

1. Edito Frédéric Beigbeder - P. 19
"Trop d’informations!". Rythmé, brillant et vif, Beigbeder nous livre sa vision désabusée mais fraîche des alertes d’information. Le torrent continu d’abord, puis la contradiction ensuite, entre temps les opinions sont faites, aucun espace pour l’analyse, pas de digestion possible, saturation permanente.
C’est le temps de la non-pensée. Triste.

Il était une fois Sergio

Au début des années 60, le western américain décline à Hollywood. Après l'âge d'or des Walsh, Ford et Hawks, seuls quelques chef-d’œuvres verront le jour, "Rio Bravo" en 1959 et "L'homme qui tua Liberty Valance" en 1962. L'inspiration des scénaristes américains quant à la conquête de l'Ouest s'essouffle. L’Amérique s’enlise dans le bourbier du Vietnam. Le cinéma hollywoodien s’oriente vers des films plus engagés. Les questions politiques, sociales ou raciales prennent le relais et inspirent une nouvelle génération de cinéastes, Alan Pakula, Arthur Penn ou encore Robert Altman.

Joe's in the sky...

... with stars

Lui juin 2016 en cinq points et +++

1. Edito Frédéric Beigbeder - P. 17

Joli et facile, Beigbeder se contente ce mois-ci de traduire mot à mot la chanson de Prince Let’s go crazy en « Soyons fous ».
On identifie immédiatement la fumisterie de notre brillant Frédéric qui n’a pas dû consacrer plus de dix minutes à son édito.
Pour un mensuel prestigieux avouons que c’est assez remarquable et je le dis sans ironie.
Il a eu l’idée et elle est bonne !
Hommage à Prince d’abord, et surtout ode à traverser la vie avec folie et LIBERTE.

N'oublions pas le soldat Ryan

En 1942, Staline propose à ses nouveaux alliés l'ouverture d'un front à l'Ouest. Roosevelt et Churchill s'y collent dès janvier 1943. L'opération « Overlord » est lancée. Elle mettra près de 18 mois à se concrétiser.

Tulum waters colors

D'autres merveilles des cenotes, en couleur cette fois-ci.

Lui mai 2016 en cinq points et +++

1. Edito Frédéric Beigbeder - P. 15
Beigbeder nous explique pourquoi il décide de consacrer le restant de sa vie à la poésie ou comment le romantisme est mort dans un masturbateur. La masturbation du 21ème est virtuelle, moderne, High tech, autrement recherchée que celle de papa, seulement voilà, la solitude reste identique, voire beaucoup plus grande tant le contraste entre le fantasme et la réalité est vaste.
Instructif et effrayant.

John Ford ou le dernier des Navajos

Lors de sa carrière prolifique dans le cinéma muet, John Ford s'était maintes fois coltiné avec ce genre nouveau, le « western ». En 1924 notamment avec « le Cheval de Fer » où il exaltait les prouesses des pionniers tout en compatissant au sort des indiens dépossédés de leur terre. On y trouvait déjà des peaux-rouges, des cavalcades, des plumes, des scalps ainsi qu’une maîtrise parfaite de l'image. Pourtant des clichés perduraient dans ses films comme dans la tête des hommes blancs.

Tulum waters B&W

Les cénotes sont parmi ce que la nature a délivré de plus beau sur terre. Ce sont des gouffres remplis d'eau de mer naturellement filtré par les sols, donc des trous d'eau douce. Selon leur environnement, ils peuvent prendre l'allure d'un lagon bleu comme être totalement sombre, austère, voir apocalyptique.

Lui avril 2016 en cinq points et +++

1. Edito Frédéric Beigbeider - P. 23
Il nous revient en forme. Sa verve est politique, voire révolutionnaire et au passage féministe, j’adore.
J’en retiens une phrase : « Des chefs médiocres gouverneront bientôt des pays vides ».

Gone with de wind, David O'Selznick ou Scarlett dans le miroir

Si une jeune journaliste inconnue d'Atlanta, Margaret Mitchell, bercée dès sa plus tendre enfance par les récits épiques de ses ancêtres sudistes n'était soudainement pas tombée malade, rien n'aurait eu lieu. Sur les conseils de son mari qui s'inquiète de sa mélancolie, elle décide d'écrire un livre. Ce sera Gone with the Wind, un hommage au Sud et à sa terre. Dix ans de recherches documentaires, trois ans d'écriture et le prix Pulitzer en 1937.

Tulum walls

Depuis longtemps maintenant les mayas n'habitent plus des cases en bois mais des maisonettes en béton. Seulement le béton c'est triste, alors ils décorent et colorent leurs façades pour les égayer.

Lui mars 2016 en ...

Bien que l'ayant lu trois fois, je n'ai rien trouvé à en dire. Frédéric Beigbeder nous explique dans son édito qu'il n'est pas un spécialiste de mode, et ce mois-ci le magazine est un spécial "mode". On sent en le lisant que la rédaction s'y est totalement perdu, ce n'est pas leur truc, et c'est justement pour cela que j'affectionne ce magazine.
J'ai attendu le dernier jour de mars pour vous dire ça, par délicatesse, si jamais vous étiez nombreux à me lire, ne pas vous dissuader de l'acheter et de vous en faire votre propre opinion.

Ralph Lauren ou le syndrome de la Rose Pourpre du Caire

Ralph Lauren est-il un couturier, un styliste ou un cinéphile égaré dans la toile ?

Né en 1939 dans le Bronx, issu d'une famille modeste d'origine juive russe, le petit garçon a rêvé depuis toujours sa vie en technicolor. On devine dans ses vêtements, la déco de ses boutiques, ses collections personnelles, à quel point son imaginaire s'est développé dans les salles obscures.

Sweden Country Side

Petite ballade dans la campagne suédoise.

Lui février 2016 en cinq points et +++

1. Edito Frédéric Beigbeder - P.17
Ses « Bonnes résolutions pour 2016 »
Que des pépites !
Mes préférées, enfin celles qui m’ont fait hurler de rire :
- Militer pour que la nouvelle région Aquitaine-Poitou-Limousin soit vraiment baptisée « APoiL ».
- Que Hillary Clinton soit élue présidente des Etats-Unis et qu’elle se tape un stagiaire à la Maison Blanche.
- Convaincre Najat Vallaud-Belkacem qu’il est hyper féministe de poser nue dans Lui.
Allez Najat !

Mamie Van Doren, the sweden Holywood pin-up

Merci à Simon Libérati pour m’avoir fait découvrir Mamie Van Doren et son autobiographie Hollywood Flash-back.

Si Mamie n’a pas marqué l’histoire du cinéma, sa poitrine a laissé une trace indélébile dans le souvenir de Simon Libérati. Il nous en faisait part dans le Lui du mois dernier.

Sweden City Side

Trésors de ballades suédoises côté ville.
Stockholm, Skansen, Uppsala.

Lui décembre 2015 en cinq points et +++

Ce numéro est à regarder, voire à admirer plutôt qu’à lire. Je suis triste de l’absence d’ « Il était une fois… »,  Ma rubrique préférée, racontant chaque mois le roman passé d’un anti héros.
Donc peu de texte en effet mais en juste consolation de sublimes photos de jeunes femmes peu habillées qu’on trouve à la fois dans le magazine et dans le calendrier !

Just Read It! Nike story.

Qui pourrait déterminer quand Nike naît exactement ? 
En 1971, lorsque Carolyn Davidson conçoit le fameux logo pour la somme de trente cinq dollars seulement ?  

Ou en 1972 lorsque la société est concrètement fondée par Philip Knight et Bill Bowerman ?

Comme je suis née en 1971 et que la virgule incarne La marque par excellence, je décrète que 1971 est le début de cette fabuleuse histoire, comme un temps de gestation.

Walking Alive in Paris

La capitale est bien vivante, moi aussi, et tant pis pour les morts vivants dosés de captagon que ça dérange. La beauté des lieux est éternelle. 

Lui novembre 2015 en cinq points et +++

1. Edito - P.21
A croire qu’il a lu mes encouragements à être plus politique le mois dernier, Beigbeder l’est éminemment ce mois-ci. Son manifeste pour l’humanité est formidable.
Ce matin, je m’envole pour la Corse où je vais enterrer un ami très cher, un grand-père symbolique, Mathieu Milanini. Un homme bon et fort qui a vécu son existence de chasse et de cueillette (non, pas de pèche, les Corses ne sont définitivement pas marins). Un homme honnête et moral qui n’avait pas grand chose et partageait tout. Avec lui, un vrai monde s’en va.

Movie star, la Ford Mustang

Un cheval cabré en est l’emblème. Sa ligne est aussi puissante que gracieuse.
Elle nous fait tous rêver. Bonne nouvelle, la Ford Mustang est enfin commercialisée en Europe.
L’occasion de revisiter son histoire et de nous mettre un peu l’eau à la bouche.

"Brooklyn Amusement Park" LBM

Reportage volé au Bon Marché cet automne. Installation musicale de Polo & Pan, mise en images par David Tomaszewski, “Brooklyn Amusement Park.
Entre attractions du célèbre Coney Island et architecture urbaine, les images plongent le visiteur dans un Brooklyn vintage, infantile et éternel.

Lui octobre 2015 en cinq points et +++

Lui comment octobre 2015

Cinq grands chefs indiens

Indians

Lorsque l’Homme blanc débarqua au 15ème siècle sur les côtes nord américaines, le continent était peuplé depuis toujours par des tribus indiennes.

Dans un souci de découverte, les grands navigateurs se sont d’abord très bien entendus avec les populations indigènes. Ce sont d’ailleurs ces mêmes populations, de nature hospitalière, qui les ont aidé à explorer ces nouvelles terres.

Sonate d'automne

Claudine

Galerie de portraits féminins, nues et un peu seules... Je vous laisse découvrir leurs courbes de marbre et leurs regards de bronze.
Je les ai nommé comme les femmes des années 70 puisque c'est là que je les ai rencontré la première fois, et depuis, elles n'ont pas changé.
Claudine, Brigitte, Evelyne, Chantal et christine.

Lui septembre 2015 en cinq points et +++

1. L’entretien Martin Amis - P. 20
Ca commence comme un dîner entre copains pas forcément intéressant.

Histoire d'une manufacture, Seikosha

Les montres japonaises sont aux montres suisses ce que les voitures japonaises sont aux voitures allemandes, aussi fiables, plus robustes et surtout plus novatrices.

Histoires de pigeons

Histoires de pigeons

Rats volants des villes, ils m'ont raconté en image des histoires urbaines de rois et reines, de petites secrétaires et de simples badauds.

Lui Juillet Août 2015 en cinq points et +++

Lui comment Juillet Aout 2015

1. L’entretien Gaspar Noë - P. 14

Corsican Beach

La Testa

Sauvage, majestueuse et secrète. Un trèsor que je partage uniquement en photos, je ne vous donnerai pas l'adresse...

Corsican Garden

No Dog

Petite ballade dans le maquis Corse, magie du désordre, éclat de la nature. Enjoy!

Lui Juin 2015 en cinq points et +++

Lui Juin 2015 en cinq points et +++

1. L’entretien James Ellroy - P. 16
Raté. James Ellroy est un goujat. Grosse déception pour qui adore l’écrivain. Beigbeder est pétrifié. Rien ne fonctionne. Ellroy répond « je ne sais pas », « je ne connais pas ». On se demande comment Beigbeder trouve l’abnégation d’aller au bout ce cet entretien. Ellroy est là pour faire la promotion de son livre qu’on a à peine envie de citer et encore moins de lire. Il fait le minimum syndical, mais se compromet malgré tout à le faire car « c’est en France, dit-il, qu’il vend le plus de livres ».

Roberto Duran Versus Ray Sugar Leonard

Duran Versus Leonard

Roberto Duran et Ray Sugar Leonard se sont rencontrés trois fois dans leurs carrières et ces trois combats ont marqués l’histoire de la Boxe. 

Roberto Duran

Roberto Duran, alias “Manos de piedras” s’inscrit sans conteste dans le top ten des plus grands boxeurs de tous les temps.
Né au Panama en 1951, il détient le titre mondial dans quatre categories. Il demeure le seul boxeur à avoir occupé le ring durant 5 décennies.

Skate Orient Express 13

Partie faire du Skate à Saint-Rémy, j'ai rencontré Kerim, Elies, Nessim et Mario. Finalement, je leur ai prété mon Skate et ils se sont amusés devant mon appareil.
 

Lui Mai 2015 en cinq points et +++

Lui Comment Mai 2015

1. L’entretien Nabilla Benattia - P. 22
Encore une interview très réussie. Bien qu’ayant commencé à la lire avec un à priori convenu, force est de constater que Nabilla est plus touchante et plus intéressante que les comédiennes quadras tricolores lues ces derniers mois. Notre Cendrillon moderne dîne au grand véfour avec FB pour l’occasion.
Elle est nature, sincère. Elle pourrait être n’importe quelle starlette des années 50 qui se rêve en Marylin. Et après tout, pourquoi pas ?
A la fin, tout comme Beigbeder, on espère sincèrement qu’elle y arrivera.

Saint Christopher Protect Us

Saint Christophe est le Saint patron des voyageurs. Il tient une place toute particulière dans la culture populaire américaine. Sa tradition était fortement ancrée en Europe depuis le moyen âge, elle a voyagé en Amérique avec les migrants chrétiens venus du Vieux Continent.

Le Vrai Joe

Le Vrai Joe

Little Joe nous joue la bête humaine version childhood.

Lui Avril 2015 en cinq points et +++

Joe commente le lui d'Avril

« Je suis très heureux car dans Lui, il n’y a que des écrivains : Besson, Liberati, Viviant, Mc Lian Wilson,… »

1. L’édito Beigbeder - P.19

Histoire du Dog Tag

L'histoire du Dog Tag

Le « Dog Tag » est un accessoire important de la culture populaire américaine. Il a été mystifié par le cinéma des années 70-80 au travers des films racontant la guerre du Vietnam.

TLV - Neve Tsedek - Walls and stencils

FlowerCowBoy

Petite ballade dans le quartier de Neve Tsedek à Tel Aviv. Galerie de pochoirs et de murs, dans leur jus, avant que la gentrification ne les efface définitivement.

Lui Mars 2015 en cinq points et +++

Lui Comment Mars 2015

Ceci n’est pas un résumé du magazine afin de vous éviter de le lire, au contraire. Addicte des « Lui » anciens que je collectionne depuis de nombreuses années, j’ai été très agréablement surprise par la qualité de la version moderne et de sa fidélité à l’esprit de la version ancienne. Mission plutôt difficile dans un contexte de crise quand on se souvient de l’insouciance des années soixante, soixante-dix et quatre-vingt. J’ai un plaisir fou à le lire, justement parce que j’y retrouve cette insouciance, sensation en voie de disparition. C’est donc un bonheur de le partager avec vous.

L'histoire de Chicago Horween Leather Company

Horween Leather Factory

Référence majeure de l’American Heritage, la tannerie Horween Chicago Leather est  mondialement connue pour sa contribution au monde du luxe. Elle est en effet aujourd’hui le fabriquant exclusif du cuir dit « Cordovan ».  Le Génuine Shell Cordovan est une peau que l’on extraie du fessier du cheval. Sa rareté justifie son prix. Une paire de souliers est confectionnée avec un fessier de cheval, donc avec un seul animal. Il est particulièrement utilisé par les chausseurs américains de luxe, Alden Sho Company, Brooks Brothers ou Allen Edmonds.

Indian Summer 2011- Occupy Wall Street - Memory

"Ce que nous avons tous en commun, c'est que nous sommes les 99% qui ne tolèrent plus l'avidité et la corruption des 1% restants".
24 octobre 2011, dans le parc Zuccotti du quartier de Wall street, mon chemin de touriste croise celui du peuple New Yorkais. L'occasion d'apprécier qu'il éxiste un peuple américain capable de s'indigner, et qu'il a en plus une diversité éloquente de visages.
Galerie de portraits d'indignés New-Yorkais.