La prohibition ou le paradoxe américain

Archives

L’alcoolisme est à l’origine du patrimoine culturel américain.

Pendant la guerre d’indépendance déjà, Georges Washington ordonne l’administration d’une ration de rhum pour chacun des soldats. A la fin de la guerre de Sécession, les hommes se noient dans l’alcool pour se consoler de ce qu’ils ont vécu.

A la fin du dix-neuvième siècle, les bateaux transportant toujours plus de migrants vers le nouveau monde contiennent des milliers de bouteilles d’alcool, mais aussi de nombreux Irlandais et Écossais ayant du savoir-faire en matière de distillation.

L’alcool inonde le territoire. Au début du vingtième siècle, les Etats-Unis est le plus grand pays d’ivrogne de la planète.

Dans ce contexte de santé publique catastrophique, on voit apparaître des ligues de tempérances, l’alcool est désigné coupable de la misère du pays. En 1873, l’Union des femmes chrétiennes est fondée et prône le vœu d’abstinence chez les hommes.

Ces mouvements trouvent de nombreux supporters, les pasteurs qui souhaitent « moraliser » la société, mais également par les femmes qui jugent que les violences conjugales sont la conséquence de cette consommation.

En 1917, l’Amérique entre en guerre contre l’Allemagne, les ligues de tempérance deviennent plus virulentes dans leur combat. Elles redoutent en effet des ravages encore plus importants pour les jeunes soldats qui reviendront broyés de la Grande Guerre.

Le 17 décembre 1917, est présenté à la Chambre des Représentants puis au sénat, le 18ème amendement : qui interdit la production, la vente ou le transport de boissons alcoolisées, mais également l'importation vers les États-Unis ou l'exportation en provenance des États-Unis et de tous les territoires sous leur juridiction à des fins de consommation.

Le texte est ratifié le 16 janvier 1919 et entrera en application un an plus tard soit le 16 janvier 1920. La consommation d'alcool n’est pas illégale en elle-même, mais pouvoir s’en procurer légalement devient très difficile, voir impossible.

Le texte est renforcé le 28 octobre 1919 par le Volstead Act qui élargira l'interdiction de production, de distribution et de vente d'alcool aux restaurants et aux bars. 

Bien que cette loi ne soit pas hypocrite puisqu’elle vise à réprimer la production et la distribution plutôt que la consommation, elle va pourtant donner naissance à la période la plus trouble et la plus sanglante de l’histoire du pays, ses effets vont s’avérer définitivement pervers.

La contrebande va permettre à des gangs mafieux de devenir de véritables empires dont les pouvoirs vont rapidement dépasser celui de l’action politique.

Cette loi visant à moraliser la société américaine est pour exemple à l’origine du succès d’Al Capone dont la prohibition fera une star et un milliardaire.

Rapidement, les pouvoirs publics seront dépassés par la corruption et la violence autour de la contrebande, et la loi ne sera jamais respectée. Les américains boivent encore plus qu’auparavant, dans les speakeasies, des bars clandestins feutrés où l’alcool est servi dans des tasses de café, on ne sait jamais si les autorités locales ou fédérales débarquaient.

Les années vingt vont électriser un peu plus la période avec le jazz notamment, musique inventée et jouée par des noirs sur laquelle les blancs s’amusent.
L’époque est à l’insouciance, aux excès, l’alcool coule à flots, ce sont les années folles.

Le jeudi noir, krach boursier du 29 octobre 1929 sonne la fin de la partie, l’hystérie heureuse fait place à une crise sans précédent, un rideau noir tombe sur le pays, c’est la grande dépression.

Lors des élections présidentielles, en 1932, Franklin Delano Roosevelt fait la promesse d'abolir le 18ème amendement ainsi que le Volstead Act s’il est élu.
Il bat le président Hoover de façon franche.

Grâce au 21ème amendement de la constitution des Etats-Unis, la prohibition est abolie aux Etats-Unis.
La mafia jettera désormais son dévolu sur le trafic de stupéfiants, la prostitution, et les jeux clandestins.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA

This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.