Lui février 2016 en cinq points et +++

Archives

1. Edito Frédéric Beigbeder - P.17
Ses « Bonnes résolutions pour 2016 »
Que des pépites !
Mes préférées, enfin celles qui m’ont fait hurler de rire :
- Militer pour que la nouvelle région Aquitaine-Poitou-Limousin soit vraiment baptisée « APoiL ».
- Que Hillary Clinton soit élue présidente des Etats-Unis et qu’elle se tape un stagiaire à la Maison Blanche.
- Convaincre Najat Vallaud-Belkacem qu’il est hyper féministe de poser nue dans Lui.
Allez Najat !

2. Entretien Daniel Auteuil - P.18
Beigbeder reçoit Daniel Auteuil à l’Hotel rue des Beaux-Arts.
L’endroit est mythique pour deux raisons, Oscar Wilde y a livré son dernier souffle, et j’y ai consommé ma nuit de noces!
A part çà, pas follement intéressant. Auteuil est pudique et modeste, Beigbeder brille tout seul, du coup ça tourne un peu à vide.
Après le diner, Beigbeder traine Auteuil au Montana, le fameux night club germanopratin. Après quelques verres, l’acteur lui fait confidence de sa vie nocturne quand il était jeune.
« Les vieux en boite, c’est pathétique. Mais je suis beaucoup sorti autrefois. A Paris, j’étais un pilier de l’Elysée-Matignon dans les années 80. J’habitais rue de Ponthieu, et c ‘était ma deuxième maison à l’époque. Je buvais et je prenais aussi tout le reste, je n’ai pas honte de le dire… Un matin, en rentrant chez moi à l’aube dans un sale état, j’ai croisé un éléphant rue de Ponthieu ! Je me suis dit : « Cette fois, j’arrête les conneries ! » Mais c’était un vrai éléphant du Lido qui rentrait par l’entrée des artistes. »
Mignon.

3. Entretien politique Myriam El Khomri - P.48
Joli jeu de mots pour commencer, la ministre du travail est baptisée pour l’occasion « la ministre des courbes ».
Pour une fois, pas de féminisme mal placé, elle est heureuse d’être là et cela fait un heureux contraste avec ses consœurs interviewées par le magazine dans les numéros précédents.
Sinon, et c’est dommage, son discours est lisse et formaté. Membre du gouvernement, elle se montre loyale, solidaire, en deux mots bonne élève.
Elle est jeune et la période n’est pas facile, alors on lui pardonne, mais qu’elle le sache, on attend d’elle plus de pensée, plus de relief et de vision.

4. Vie pratique Hormones et état d’urgence Attention je vais me faire sauter - P. 66
La France serait atteinte depuis les évènements du 13 novembre dernier du "Terror Sex".
Phénomène identifié outre atlantique lors des attentats du 11 septembre 2001, dans le chaos ambiant notre libido se retrouverait au taquet dans un ultime instinct de survie. L’article est fourni de témoignages aussi sympathiques que surprenants.
Le « Faites l’amour pas la guerre » serait devenu totalement obsolète au profit de « Aujourd’hui on fait l’amour pendant la guerre ».
Tout cela serait bien sûr chimique, nous serions victimes de notre adrénaline et de la libération conséquente des phéromones.
La conclusion est fameuse :
« L’enjeu, vital, est sémantique : Ne laissons pas ces pseudos fous d’Allah et autres tarés embrigadés s’approprier le fait de « tirer un coup » ou de « se faire sauter ».
On fait ça beaucoup mieux. »
J’ajoute que la photo qui illustre l’article en pleine page a la bonne idée de montrer un cuni lingus et non une fellation, ça change.
Décidément très féministe ce magazine!

5. Enquête Nous avons les moyens de vous faire parler - P.70
Passage en revue des différentes techniques d’interrogatoire.
L’article énumère les procédés divers et variés, physiques et/ou psychologiques pour faire cracher sa valda à un terroriste. Il décrit avec soin les encadrements légaux de la torture de par le monde.
On est rassuré sur un point, grâce au progrès de la police scientifique et des preuves matérielles irréfutables qu’elle apporte, les interrogatoires seraient de facto moins musclés que jadis.
Pépites, quelques extraits véritables d’auditions de garde à vue. Jawad est toujours aussi drôle, Abdelkader Merah l’est beaucoup moins.

+++
La défonce du consommateur - P.29
Pour la paire de lunettes glacier signée Vuarnet qu’on attendait tant.
Dommage, le prix est malheureusement totalement délirant … 390€.

+++
C’est qui lui ? – P.47
Guillaume Capelle, fondateur de Calm, le Tindr des réfugiés. Il s’agit de mettre en relation via un algorythme des hébergeurs et des hébergés cultivant les mêmes centres d’intérêts, fans du Barça, philatélistes, guitaristes, etc…
Belle idée surtout lorsqu’on sait sa motivation, il souhaite épargner aux migrants d’avoir pour unique perspective Pôle Emploi et la préfecture de Police.
Bravo !

+++
Ca tourne - P.62
Pour Vynil, la prochaine série produite par Scorsese. Les tribulations d’un producteur de musique dans le New York des années 70. De surcroit interprété par le génial Bobby Canavale, l’inoubliable Gyp Rosetti dans la saison 3 de Boardwalk Empire.
Le pilote a été réalisé par le maestro en personne, et il paraît qu’on n’en a pas vu de meilleur depuis des années. On a hâte !
Petit bémol tout de même, Olivier Joyad qualifie Boardwalk Empire de soporifique, franchement injuste sachant qu’il s’agit d’une des plus belles séries de l’Histoire des séries.

+++
Le bilan de santé Augustin Trappenard - P.122
Efficace, intelligent et pertinent. Ne changez rien Monsieur, vous êtes parfait.

+++
Le mondain anonyme - P.126
Pour Blanchette toujours aussi distinguée… Et pour tout le reste que je vous laisse découvrir.

Ceci n’est pas un résumé du magazine afin de vous éviter de le lire, au contraire. Addicte des « Lui » anciens que je collectionne depuis de nombreuses années, j’ai été très agréablement surprise par la qualité de la version moderne et de sa fidélité à l’esprit de la version ancienne. Mission plutôt difficile dans un contexte de crise quand on se souvient de l’insouciance des années soixante, soixante-dix et quatre-vingt. J’ai un plaisir fou à le lire, justement parce que j’y retrouve cette insouciance, sensation en voie de disparition. C’est donc un bonheur de le partager avec vous. A vos kiosques!

 

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA

This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.