Lui juin 2016 en cinq points et +++

Archives

1. Edito Frédéric Beigbeder - P. 17

Joli et facile, Beigbeder se contente ce mois-ci de traduire mot à mot la chanson de Prince Let’s go crazy en « Soyons fous ».
On identifie immédiatement la fumisterie de notre brillant Frédéric qui n’a pas dû consacrer plus de dix minutes à son édito.
Pour un mensuel prestigieux avouons que c’est assez remarquable et je le dis sans ironie.
Il a eu l’idée et elle est bonne !
Hommage à Prince d’abord, et surtout ode à traverser la vie avec folie et LIBERTE.

2. Entretien Yvan Attal - P.18
Comment vous dire que cet entretien me rappelle tant de conversations personnellement vécues. Mon père étant israélien, j’ai un attachement particulier pour ce pays et de l'intérêt pour la question juive en général. Cela ne m’empêche pas, comme l’interviewé du mois, de porter parfois un regard critique sur la politique israélienne, la création de l’état d’Israël n’étant pas, à mon sens, discutable pour autant. Il y a encore dix ans, je perdais mon temps à discuter, expliquer l’Histoire, les différents contextes géopolitiques, etc.… Aujourd’hui, je pose d’emblée une question préalable à tout début d’échange: « Avant toute chose, est-ce que tu remets en cause la création de l’état d’Israël ? » Selon la réponse, on continue d’en parler… ou pas.
Là, il s’agit de la question juive en France, de la montée de l’antisémitisme dans notre pays au travers de faits divers terribles, d’une extrême gauche antiraciste et qui pourtant se permet d’être antisémite sous couvert d’être antisioniste et d’une internationalisation de la haine des juifs dans le monde musulman. Et, de façon beaucoup plus modérée, d’une passivité larvée des gens "normaux", posture que Beigbeder illustre à merveille dans l’entretien. En effet, malgré les meurtres et les menaces frappant les juifs français depuis dix ans, il minimise. Attal exagèrerait des faits pourtant avérés. Mais il va plus loin, losqu’Attal l’a enfin convaincu de la réalité des dangers, il ose dire : « Moi je ne crois pas que ça soit Jésus le problème, c’est à Israël qu’ils en veulent. » L’homme est pourtant instruit, cultivé, bien supérieurement à la moyenne, ça ne l’empêche pas, bêtement, probablement par vrai manque d’intérêt pour la question, de nier deux mille ans d’Histoire persécutée, vingt siècles où l’antisémitisme s’est illustré de façon totalement décomplexée partout où il y avait des juifs dans le monde. Donc, non M.Beigbeder, l’antisémitisme n’est pas né en 1948 avec l’état d’Israël.
Il en rajoute une couche en accusant Attal, amicalement bien sûr : « En faisant ce film tu réalises que tu agites de la nitroglycérine ? »
Le débat n’est pas possible, dans l’inconscient collectif imprégné justement des deux mille ans d’éxil du peuple juif, nous devons faire profil bas, surtout ne pas la ramener…
Il y a des fachos depuis toujours, depuis vingt ans une extrême gauche antisioniste qui flirte dangeureusement avec l’antisémitisme et la nation arabo-musulmane qui prospère sur la haine du juif depuis dix ans.
Force est de constater que les non-juifs modérés qui ne cultivent à priori aucune haine ni mépris à leur égard sont les complices passifs de tous les autres, par manque d’empathie, de curiosité, de connaissance, d’intérêt. En tous cas, ils ne nous sauveraient pas demain si le danger venait à croître. Il y aurait bien sûr quelques Justes, mais si peu, comme par le passé finalement, tout pareil.

3. La fille en couverture Audrey Fleurot - P.70
Les photos sont moyennes, le parti pris du filtre bleuté et le stylisme genre SM livrent un résultat un tantinet vulgaire. C’est dommage, je pense qu’il y avait mieux à faire avec un modèle pareil.
Pour ce qui est de l’entretien, l’actrice est pince-sans-rire, mais ça tombe souvent à plat, finalement assez lisse parce que trop distante, trop froide.
Une pépite cependant, lorsque Beigbeder lui demande comment a-t-elle fait pour récupérer un corps de déesse aussi vite suite à sa grossesse, elle répond : "Photoshop".

4. Reportage Terreur sur le bitume - P.94
Pour ceux qui n’auraient pas vu la série culte « Sons of anarchy », vous apprendrez plein de choses, pour les autres passez votre chemin, vous savez déjà tout.
Enquête aux pays des bikers américains ou comment ces petits gars contrôlent une grosse partie du marché de la drogue et des armes aux US aujourd’hui et s’inscrivent dans le paysage comme une véritable mafia. Difficile à stopper, leurs réseaux sont constitués d’entreprises légales qui rendent parfaitement opaques leurs activités illicites. L’article est bien fait, il reprend leur philosophie, leurs rites initiatiques, leur hiérarchie. Vous y trouverez également un passage en revue des différents gangs de bikers, leurs territoires, leurs spécialités, avec un visuel à chaque fois du dos de leur blouson brodé de l’écusson dédié. Classe !

5. Euro 2016  Le 12ème homme
Jean-Claude Darmon, l’agent de footballeurs le plus célèbre de France se confie à Lui à l’occasion de son autobiographie Champagne et crampons.
Il balance sur tout le monde, c’est croustillant façon foot, donc pas très…

+++ C’est qui, lui ? - P.52
George Hotz, 26 ans est « puzzle addict », c’est à dire qu’il aime prendre le contrôle sur les objets. Après avoir été le premier à « jailbreaké » son iphone, et après avoir démissionné d’Apple, Google et Facebook,  il se lance tout seul, dans son garage, dans la mise au point d’un kit à moins de mille euros capable de rendre votre voiture autonome. Véritable épine dans le pied de la marque Tesla, leader du marché, il semble totalement imperméable à l’appât du gain. Si l’article voit juste, personne ne devrait réussir à le racheter.

+++ C’est qui elle ? - P.54
Inès Taittinger, 26 ans, sera la seule femme à prendre le départ des prochaines "24 heures du Mans". Bien née, elle n’a peur de rien, certainement pas de la vitesse et encore moins de briller dans un sport extrême où les femmes sont pour une fois égales aux hommes.

+++ Le saviez-tu? Tireur d’élite - P.62
A l’occasion de la sortie d’une biographie sur John Casablancas, fondateur de l’agence Elite, petit récap sur le parcours de celui qui fit des mannequins des stars.

+++ Le saviez-tu? Joue-la comme les coachs - P.64
Et si on manageait ses employés comme des entraîneurs de foot. Six méthodes sont à l’honneur, elles vont du capitalisme au communisme en passant par le totalitarisme politique ou religieux. Il faut de tout pour faire un monde, non ?
Enfin, c’est celui qui axe tout sur l’amélioration des conditions de travail qui obtient les meilleurs résultats, Joachim Low, l’entraîneur de l’équipe d’Allemagne.

+++ Le bilan de santé  Doc Gynéco – P.138
Bilan de santé d’un type tranquille et nonchalant. Parfois drôle et touchant, et d’autres fois, pas intéressant. Mais ce n’est qu’un bilan de sante…

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA

This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.