Lui Mai 2015 en cinq points et +++

Archives

Lui Comment Mai 2015

1. L’entretien Nabilla Benattia - P. 22
Encore une interview très réussie. Bien qu’ayant commencé à la lire avec un à priori convenu, force est de constater que Nabilla est plus touchante et plus intéressante que les comédiennes quadras tricolores lues ces derniers mois. Notre Cendrillon moderne dîne au grand véfour avec FB pour l’occasion.
Elle est nature, sincère. Elle pourrait être n’importe quelle starlette des années 50 qui se rêve en Marylin. Et après tout, pourquoi pas ?
A la fin, tout comme Beigbeder, on espère sincèrement qu’elle y arrivera.
Aucune condescendance de la part du journaliste, bien que le test de culture générale qu’il soumet à Nabilla s’avère être un vrai fiasco, il est là pour elle, telle qu’elle est. Parcours d’une beurette qui préfère porter un chapeau Margiela plutôt qu’un voile, qui se dit que si d’autres mangent le monde, elle en veut légitimement un morceau.
Peut-on lui reprocher de mépriser le travail ? N’était-ce pas à l’époque le leitmotiv des hippies ? A la différence, qu’elle veut comme tous les jeunes de sa génération la célébrité et l’argent. Mais c’est bien la société qui lui a soufflé.

2.  Politique Le Foll Allié - P.56
Un peu de justesse dans un milieu qui en manque cruellement ou petit retour sur l’action menée par François Hollande depuis son élection.
Stéphane Le Foll rappelle intelligemment que le 21 avril 2002 s’est produit dans une période faste pour l’emploi. Cela ne fait pas de mal de déconnecter un instant les idées xénophobes du Front National de la situation de l’emploi, comme si le chômage pouvait justifier l’injustifiable. Autocritique mesurée d’un ami du Président qui a le mérite d’avouer qu’ils auraient pu faire mieux. Un gars correct en politique, autant dire une perle.

3. Très bonnes feuilles Mémoires d’une chèvre - P.122
Quelques extraits des mémoires de Pierre Richard. Tendresse et humour sont au rendez vous.
Définition évidente de Jane Birkin, on aurait pu y penser plus tôt : « On aurait dit Bécassine revisitée par le Marquis de Sade ».
Même Delon est racontée de façon sympathique, c’est dire la gentillesse du bonhomme.
Je sais rien, mais je dirai tout, de Pierre Richard, avec Jérémie Imbert, Flammarion, 340 pages

4. Vie pratique Arnaque mode d’emploi - P.124
Précis du parfait arnaqueur. L’article a le mérite de ne citer ni Rocancourt ni Madoff, mince je viens de le faire. Bref de faire du neuf avec du neuf. Totalement anticonformiste, on y apprend les nouveaux types d’escroquerie, modernes ou vieux comme le monde, germanopratins ou « tunes »,  tout y est, même les faux voyages sur une planète dont la destination est encore inconnue au moment de la réservation. Sur la couverture, l’article est nommé « l’escroquerie, c’est mal » comme il est écrit « fumer tue » sur les paquets de clopes.

5. Il était une fois… L’as des as – P.134
Portrait saisissant de Benny Binion dit le Cow boy. Il a fait du Poker un sport de combat planétaire. C’est à lui que nous devons les WSOP (World Shampionnship Of Poker).
Itinéraire d’un voyou assoiffé d’argent qui réglait ses comptes au six coups. Il a d’abord saigné à blanc la ville de Dallas dont le chef de la police était son meilleur ami, puis quand le shérif a été remplacé il s’est envolé pour Vegas. Là, il a eu la grande idée de mettre en scène les parties de poker, et malgré qu’il soit mort en 1989, le poker en ligne est la descendance de son ouvrage.
Comme Al Capone, son seul soucis avec la justice fut une fraude fiscale, 20000€ d’amendes et 5 ans de prison. Elle est pas belle la vie ?

+++
C’est qui lui? - P.60
Pour Lein Jun, patron chinois de Xiaomi, entreprise de téléphonie mobile.
Steve Jobs au pays du Lotus Bleu, il se permet pourtant de mépriser cette comparaison tant il s’estime plus brillant que le génie d’Apple. Il a déjà conquis le marché chinois et une bonne partie du continent asiatique. Samsung n’en dort pas de la nuit, le coréen a raison, Lein Jun travaille cent heures par semaine pour devenir n°1 mondial du Smartphone.

+++
Lu par Lui Que reste-t-il de Charlie ? - P.70
Tour d’horizon des livres évoquant de près ou de loin les évènements du 7 janvier. De près, les essais d’Emmanuel Todd et de Caroline Fourest qu’on entend en continu à la radio, donc pas vraiment la peine de les lire. De loin, les livres posthumes de Benard Maris et d’Elsa Cayat, sur l’amour de la France pour l’un et la capacité de s’aimer pour l’autre. A lire avec évidence puisque c’est vraiment ce qu’il reste d’eux, donc de Charlie.
Et si on aimait la France, de Bernard Maris, Grasset
La capacité de s’aimer, d’Elsa Cayat, Payot

+++
Le saviez-tu? Le Match des gentils - P.80
Petit match de philanthropie entre milliardaires américains. La culpabilité et les valeurs protestantes des blancs les incitent à léguer de plus en plus leurs fortunes aux œuvres caritatives. L’appel lancé en 2010 par Bill Gates et Warren Buffet y est pour beaucoup. On attend ce type d’atittude chez nos riches à nous, Bettencourt, Pinault, Arnaud et consorts. Pas sûr…

+++
Quelque chose à se faire pardonner - P.152
Pour le short en velours REIKO, il lui ira à merveille quand sa peau sera joliment dorée…

+++
Le mondain anonyme - P.158
Le titre devrait vous inviter à lire la suite, de toutes façons impossible à résumer...
« Se saoûler avec Helmut, faire dîner Patrick et langue-de-puter avec Blanchette… »

Ceci n’est pas un résumé du magazine afin de vous éviter de le lire, au contraire. Addicte des « Lui » anciens que je collectionne depuis de nombreuses années, j’ai été très agréablement surprise par la qualité de la version moderne et de sa fidélité à l’esprit de la version ancienne. Mission plutôt difficile dans un contexte de crise quand on se souvient de l’insouciance des années soixante, soixante-dix et quatre-vingt. J’ai un plaisir fou à le lire, justement parce que j’y retrouve cette insouciance, sensation en voie de disparition. C’est donc un bonheur de le partager avec vous. A vos kiosques!

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA

This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.