Lui octobre 2016 en cinq points et +++

Archives

1. Edito Fréderic Beigbeder - P.21
Beigbeder défend le bilan du magazine dont la durée de vie a aujourd’hui dépassé celle qu’il concède à l’amour. Lui a plus de trois ans. Il y parle de féminisme, de nudité, et avance que malgré tout, le magazine est devenu politique. Il a le bon goût de citer Manuel Valls : « Marianne a le sein nu ». Il s’amuse à évoquer le burkini, racontant que désormais les policiers pourchassent les femmes pour les dénuder. Il conclut en affirmant que c’est aux femmes de se couvrir ou de se découvrir comme elles le souhaitent et non aux hommes d’en décider. Classe !

2. Entretien Jean Dujardin - P.22
L’entretien ne démarre pas très bien, Dujardin en extrême contrôle de lui-même refuse toute introspection, même si pourtant les questions sont pertinentes. En conséquence, ça s’annonce totalement stérile tant on devine que Beigbeder a préparé son interview sous cet angle.
Il se raccroche aux branches en remémorant une fête partagée, on retombe dans cette connivence agaçante du copinage de célébrités parisiennes. Mais il va revenir sur plus de profondeur et Dujardin, l’alcool aidant, va lâcher la bride. La deuxième partie est plus intéressante, plus intime, plus sensible, plus attachante.

3. L’entrevue politique Laurence Rossignol - P.70
La ministre du Droit des Femmes et des familles est moins bégueule que ses collègues féministes qui jusque-là lorsqu’elles ont accordé un entretien à Lui, se sont offusquées du sexisme, non justifié, du journal.  Elle contourne l’image du magazine : « J’imagine un lecteur de Lui qui passerait très vite sur les photos pour la qualité éditoriale du titre. » C’est malin, car elle clos le débat d’emblée sur ce qui pourrait être embarrassant en raison de sa fonction. Elle s’exprime avec intelligence et nuance sur le voile, l’homosexualité, le sexisme et la place des femmes dans la société et en politique.
A lire !

4. Enquête Portrait chinois - P.88
Voilà la force éditoriale du magazine dans toute sa splendeur ! Stéphanie Marteau met à jour l’auto-blanchiment d’un gros voyou chinois qui profite des agressions successives subies par sa communauté, 105 au total lors des derniers mois. L’article révèle la complexité d’assurer la sécurité des citoyens d’origine chinoise lorsque ceux-ci pratiquent leurs activités commerciales de façon très souvent illégale au regard du fisc et du droit du travail, donc portent très rarement plainte. Voilà les raisons pour lesquelles, la communauté asiatique du Sentier chinois s’organise en milice privée derrière Hua Qin Cao,  dont le casier affiche 90 affaires pour  proxénétisme et jeu clandestin. Jusqu’ici rien de très anormal lorsqu’on considère la puissance de la Mafia au sein de cette communauté. Seulement, depuis l’agression mortelle de Chaolin Zhang le 7 août dernier, le Monsieur en question est devenu le représentant officiel de cette colère communautaire (justifiée) auprès des institutions de la République. Il est régulièrement reçu et consulté par la Maire d’Aubervilliers Mériem Derkaoui qui n’a pas jugé bon de se renseigner sur l’individu. En même temps la dame en question n’est pas très regardante puisqu’elle a fait citoyen d’honneur de sa ville Marwan Barghouti, terroriste palestinien notoire, au printemps dernier.

5. Il était une fois Opération tonnerre - P.144
Formidable récit d’un détournement d’avion au départ de Tel Aviv en 1976 par un groupe de terroristes d’extrême gauche Arabo-Européen, l’Opération Tonnerre raconte comment des civils et les dirigeants israéliens vont réussir à sauver les passagers après une semaine de prise d’otage en Ouganda. Telle une production hollywoodienne, le casting est impressionnant. Michel Cojot, rescapé des camps de la mort et chasseur de nazi, otage et héros de l’intervention. Le président ougandais, Idi Amin Dada, dictateur délirant offrant l’asile aux terroristes palestiniens. Shimon Peres, ministre de la Défense à l’époque, qui, une fois n’est pas coutume, va négocier l’issue de ce psychodrame avec brio. Il fera croire à Amin Dada qu’il aura le prix Nobel de la Paix en cas de libération des otages. Le coup de bluff fonctionnera. Le grand frère de Benyamin Netanyahu, Yonathan, qui dirigera l’opération au sol, avec succès, y laissera sa vie.  L’article met en lumière les débuts du « terrorisme star » et ce qu’il est devenu depuis. A l’époque, la            revendication principale résidait très souvent dans la négociation de prisonniers à libérer, remplacée depuis trente ans par des actions kamikases et éclairs.
La conclusion est sans appel :
« De son âge d’or à son âge de fer, il n’y avait que des tours jumelles, deux avions et une poignée de kamikazes. Bienvenue en enfer. »
Bienvenue au 21ème siècle !

+++ C’est qui lui ? - P.66
Aaron Fotheringham, 24 ans, Un petit ouf qui fait des saltos avec son skate mais en fauteuil roulant. Rien ne l’arrête, rien ne lui fait peur, une leçon de vie !

+++ C’est qui elle ? - P.68
Phoebe Waller-Bridge, 31 ans, la nouvelle coqueluche de la comédie britannique. Après des études brillantes à la Royal Academy of Dramatic Art, elle choisit un ton bien radical et très moderne de dépeindre la société. Son obsession pour cibler la frontière entre les rires et les larmes donne envie. A découvrir d’urgence.

+++ Le saviez-tu ? Deepawater de Peter Berg - P.74
Ce film raconte l’explosion de la plateforme pétrolière Deepawater Horizon, propriété du groupe BP, à 66km des côtes de la Louisiane dans le Golfe du Méxique. Comme si on y était, la narration défend le parti des ouvriers de la véritable Amérique, aussi bien qu’une chanson de Bruce Springsteen. La distribution fait envie, Mark Wahlberg, Kurt Russel et John Malkovitch.

+++ Le saviez-tu ? La méthode Rodrigo - P. 80
Décryptage des méthodes du nouveau président Philippin Rodrigo Dutertre pour éradiquer la drogue dans son pays. Psychopathe évident, il prône d’emblée l’exécution, y compris des consommateurs et des vendeurs occasionnels. Pour se faire, il a coupé dans le budget de la santé pour  fournir la police en effectifs conséquents. Si ce n’est pas suffisant, il fait aussi appel aux civils à qui il donne le droit de tuer en échange d’une médaille. Diplomatiquement, il enfonce le clou en insultant allègrement Obama et le Pape François. Que s’est-il passé dans la tête des philippins lorsqu’ils l’ont élu démocratiquement ? On n’en sait rien, l’article ne nous le dit pas.

+++ Opération spéciale Take a walk on a wild side - P.87
Publicité déguisée en page éditoriale, la nouvelle Timberland nommée Westmore est juste sublime. Rien à envier à une paire de Red wings quand on connaît l’inconfort de celles-ci et qu’on connaît le confort d’une Timberland. Je les veux !

+++ La fille en couverture Constance - P.92
Très design, très voiture, très épuré, très masculin ! Dans le genre, très réussi !

+++ Reportage Monter comme un taureau - P.108
Le Bull Riding ou comment transformer le rodéo en montant des taureaux plutôt que des chevaux. S’inspirant du MMA, plus de violence, plus d’argent, des séquences ultra courtes parfaitement compatibles avec les coupures de publicité ou les GIF sur les réseaux sociaux, le PBR, Professionnal Bull Riders compte bien devenir un empire financier. Les stars sont les taureaux et les Riders de la chair à canon sous-payée, des garçons de ferme qui adorent les bêtes et aussi se faire peur. Les photos sont impressionnantes.

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA

This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.